26 septembre (2)

LE PASSÉ

Une petite lumière dans le ciel apparaissant
soudain entre
deux branches de pin, leurs aiguilles fines

gravées maintenant sur la surface éclatante
et au-dessus de ce
ciel haut et plumeux –

Respire l’air. C’est l’odeur du pin blanc,
très puissante quand le vent souffle à travers
et le bruit que cela fait est tout aussi étrange,
comme le bruit du vent dans un film –

Des ombres qui bougent. Les cordes
qui font le bruit qu’elles font. Ce que tu entends maintenant
est sans doute le bruit du rossignol,chordata,
l’oiseau mâlecourtisant la femelle –

Les cordes bougent. Le hamac
se balance dans le vent, attaché
fermement entre deux pins.

Respire l’air. C’est l’odeur du pin blanc.

C’est la voix de ma mère que vous entendez
ou est-ce seulement le bruit que font les arbres
quand l’air passe à travers

car quel bruit ferait-il
s’il ne passait à travers rien?

Louise Glück

Gallimard, Nuit de foi et de vertu, traduction Romain Benini

26 septembre

THE PAST

Small light in the sky appearing
suddenly between
two pine bouhgs, their fine needles

now etched onto the radiant surface
and above this
high, feathery heaven-

Smell the air. That is the smell of the white pine,
most intense when the wind blows through it
and the sound it makes equally strange,
like the sound of the wind in a movie-

Shadows moving. The ropes
making the sound they make. What you hear now
will be the sound of the nightingale, chordata,
the male bird courting the female-

The ropes shift.The hammock
sways in the wind, tied
firmly between two pine trees.

Smell the air. That is the smell of the white pine.

It is my mother’s voice you hear
or is it only the sound the trees make
when the air passes through them

because what sound would it make,
passing through nothing?

Louise Glück

23 septembre

Raphaël Pirenne et Olivier Mignon, du groupe d’historiens et artistes SIC, ont dirigé ce recueil de textes critiques, publié en 2015. Cet ensemble suit un ordre chronologique. Distribué par les Presses du réel. Il est dédié à Michel Bourel.

Sommaire:

De la photographie à la sculpture chez Didier Vermeiren: éléments de lecture, 1987

Sur la scuplture de Bernd Lohaus, 1987

La question de l’objet à partir des années 1960: autour d’un travail de Michael Asher, du statut du destinataire, 1990

« Le piano n’est pas un piano n’est pas un piano »: arts plastiques et musique, 1990

L’industrie du bibelot et du monument et le renouveau de la sculpture, 1993

Bernd Lohaus, 1993

Entretien avec Pascal Convert, 1993

Giovanni Anselmo, 1996

L’écart et l’accolade. Une exposition de John Murphy, 1998

D’après Sherrie Levine, la répétition?, 1998

Critique et subjectivité, 1998

(Pour terre). Stanley Brouwn, 2001

Carrés d’amour (Olivier Foulon), 2003

Olympia trails(Olivier Foulon), 2003

Un corps nu et Lee Friedlander, 2003

Tu n’as rien vu à Hiroshima. Rien. Marguerite Duras, 2004

Quelques épigraphes, chants et citations, une préface effacée et un texte bref pour chacun. Cantos, 2005

Mallarmé, la couture et le casino, 2006

La peinture et la carte. Europe 25 de Filip Francis, 2006

L’Éloge du sujet de Marcel Broodthaers et Fenêtre ouverte de pablo Picasso. Hiatus: une exposition, 2006

(Between the Acts). Une exposition que je n’ai pas vue encore (John Murphy), 2006

Maubeuge (Jacqueline Mesmaeker), 2011